Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
31 octobre 2013 4 31 /10 /octobre /2013 06:58

2013-08-11-18.17.38.jpg

… il faut parfois changer de livre.

 

J’ai créé ce blog, il y a quelques années, dans une autre vie. Dans cette vie, je vivais à Bruxelles, je parcourais les musées, les galeries d’art, j’allais au cinéma ou au théâtre plusieurs fois par mois. J’étais « Miss bons plans » pour les activités du dimanche et les bonnes petites adresses.

 

Puis, j’ai changé de vie, de pays, de continent.

Rien n’a été simple et tout est très différent. Quand de temps à autre, je reviens sur ce blog, je le trouve poussiéreux. Il représente le vestige d’un autre moi qui n’est plus mon « tout moi ».

En un an, j’ai déménagé 4 fois. Je suis aujourd’hui dans des meubles que je n’ai pas choisis. Je n’ai plus ma jolie vaisselle pour faire de jolies photos de mes recettes européennes. Je n’ai même plus les mêmes aliments.

 

Par contre, je suis toujours agréablement surprise quand je reçois un message d’un Internaute qui a atterri sur mon blog par hasard et qui me complimente pour une photo ou un billet dont je n’avais plus le souvenir.

 

Alors j’ai décidé de laisser cet espace ouvert pour ceux qui veulent encore le parcourir.

Je le laisse inachevé, comme beaucoup de choses de ma propre vie.

 

« Il ne faut pas seulement tourner la page… il faut parfois changer de livre » je reviendrai très certainement dans la blogosphère avec un blog qui sera plus mon nouveau Moi.

 

En attendant, je vous laisse en vous disant merci ! Merci pour tout !

 

 

 Photo et texte: Carole Cornet

 

Partager cet article

Published by Le Tout Moi
commenter cet article
11 septembre 2013 3 11 /09 /septembre /2013 08:25

suite2-3753.JPG

 

Il y a des aliments quand on vit à l’étranger qui nous manquent et que bien évidemment on ne trouve pas. Pourtant je dois avouer qu’à Macao, il y a plusieurs magasins relativement bien achalandés comme « au pays » avec des produits bien de chez nous, comme par exemple de la moutarde, de la crème fraiche, du fromage, …etc.

Mais malgré ça, il y a des petites choses qu’on affectionnait particulièrement, que nous ne trouverons jamais ici (je vous épargne la liste).

 

Dans ces choses-là, il y a le houmous libanais du Delhaize (sans vouloir faire de la publicité gratuite). Aaaaaah le houmous avec sa petite sauce pimentée et ses pois chiches entiers dans le fond… Hmmm un vrai délice !

Bref…

Si le houmous ne vient pas jusqu’à moi, tant pis… je le fabriquerai (moi toute seule comme une grande, na ! Ca lui apprendra à boycotter l’Asie)

 

Comme pour la grande partie des choses de la vie que j’ignore ou les grandes questions qui me passent dans ma caboche: je google (j’adore ce mot enfin ce verbe complètement nouveau et inventé.  Témoin de l’évolution de notre espèce… même en anglais,  j’adore le dire à mes étudiants « You can google it ! » LA CLASSE )

 

J’ai donc googlé « houmous recette », plusieurs résultats se sont affichés. J’ai fait un bon meltingpot de tout ça. J’ai essayé et le résultat a été au-delà de mes espérances ! Pas mal du tout ! (même si ce n’est pas celui du Delhaize avec sa petite sauce pimentée et ses pois chiches entiers dans le fond)

 suite2-3762.JPG

 Je vous la livre…

 

Ingrédients :

Une grosse boîte de pois chiches déjà cuits.

Huile d’olive

Eau

Poivre, cumin, ail

2 citrons

 

Egoutter les pois chiches et les rincer.

Les mettre dans le mixeur avec le jus des citrons. Mixer.

Ajouter ensuite l’huile d’olive (100ml) et un peu d’eau. Mixer jusqu’à l’obtention d’une pâte. Ajouter les épices et mixer une dernière fois.

Mettre le tout dans le frigo une heure ou deux…

 

A servir par exemple à l’apéro avec quelques petits légumes, un vrai délice !

 

 texte et photos:@Carole Cornet

Partager cet article

Published by Le Tout Moi - dans Entrées
commenter cet article
2 septembre 2013 1 02 /09 /septembre /2013 11:32

 

onglesbicolors2_leToutMoi.jpg

 

Voilà quelques temps que j’ai découvert plusieurs blogs « Mode et Beauté » très sympas. J’ai toujours bien aimé aller regarder ce que d’autres font dans la blogosphère. Pas de jalousie ou d’envie mais c’est plutôt une source d’inspiration…

J’ai trouvé ce petit truc, très sympa avec un effet assez rigolo pour une soirée ou un événement…

Les ongles bicolores !

 

C’est assez simple à réaliser :

On choisis deux vernis de couleurs différentes (et qui vont bien ensemble), on met la première couche sur tout l’ongle et sur tous les ongles, on attend que ça sèche, on met les œillets, on met la deuxième couleur sur la partie du dessus, on attend que ça sèche et on retire les œillets !

 

Et voilà…

Bon évidemment, le résultat n'est pas comme je l'espérais... La faute à mon impatience légendaire :)

J'ai retiré les les oeillets trop vite parce que je voulais déjà passer à autre chose... et ça c'est tout moi:)

Mais bon ça n'a pas manqué de faire son effet... après tout c'est déjà ça ! 

 

 

onglesbicolors_letoutMoi1.jpg

suite2-3074.JPG

Partager cet article

Published by Le Tout Moi
commenter cet article
1 septembre 2013 7 01 /09 /septembre /2013 10:14

letoutMoi1.jpg

leToutMoi2.jpg

letoutmoi9.jpg

letoutmoi7.jpg

letoutmoi10.jpg

letoutmoi13.jpg

Macao_coloane_letoutMoi2.jpgMacao_lamma_leToutMoi1.jpg

photos: @Carole Cornet

Partager cet article

Published by Le Tout Moi - dans Voyages
commenter cet article
29 juin 2013 6 29 /06 /juin /2013 05:43

VanessaParadis_LeToutMoi.jpg

Ceux qui me connaissent, le savent que trop bien et je ne m’en cache pas… Oui je suis fan de Vanessa Paradis et ce depuis son éternel Joe Le Taxi. A l’époque âgée alors de 7 ans, son premier tube inondait les ondes radio et les chaînes de télévision.

Je vous épargne les anecdotes de moi gesticulant pendant des heures devant la télévision pour imiter le déhanchement de la belle demoiselle sous les yeux inquiets de ma mère qui pensant que je faisais la danse des canards, s’inquiétait de la santé mentale de sa fille.

 

Après la belle a su s’entourer des plus grands comme le Maître Gainsbourg, Lenny Kravitz, M., … qui lui ont signé des albums d’un style à chaque fois différent. Aujourd’hui encore quand on les écoute, même si certains accords sont un peu rétros, ils restent cohérents avec l’époque. Tous ces albums ont bercé une partie de mon histoire à moi. Je les écoutais en boucle, jusqu’à n’en plus pouvoir… Quand je les écoute aujourd’hui des images de ces époques passées ressurgissent…

Il y a quelque temps, une amie a mis sur mon mur Facebook qu’à chaque fois qu’elle entendait Vanessa Paradis, elle pensait à cet été qu’on avait passé dans le sud de la France, il y a maintenant presque 15 ans… Cela m’a touché. La musique a ce don de souvenir…

 

Aujourd’hui, Vanessa Paradis sort un album signé Benjamin Biolay !

Même à l’autre bout du monde, j’ai réussi à pouvoir l’écouter (merci Spotify et merci à ma bonne étoile de m’avoir fait télécharger l’application avant mon départ parce qu’à Macao c’est interdit !).

Trouver l’album : mission impossible ! Les macanais ne connaissent pas Bob Marley (ce qui m’a valu un bide en cours), la chanson française est vaguement évoquée par Edith Piaf grâce au film donc on n’aborde pas la question d’où je pourrais trouver le nouvel album de Vanessa Paradis, ce serait une perte de temps.

 

Anyway, me voilà donc sur Spotify à écouter le nouvel album de la belle…. Et je dois dire qu’il m’a profondément émue. 20 chansons autours de l’amour dans tous ces états de la passion à la rupture, des moments ups comme des downs. La voix de Vanessa est vraiment mise en valeur… Les paroles sont simplement magnifiques. Bref un gros coup de cœur

 

Dès que je suis chez moi, j’écoute en boucle les chansons de « Love Song » … et je sais que dans 10 ans à l’écoute de cet album je repenserai à moi dans cet appartement, à ce moment précis de ma vie où j’étais à Macao, au paysage que je regardais… et je sais que ces souvenirs me laisseront probablement...un goût de nostalgie et... de paradis.

 

Partager cet article

Published by Le Tout Moi - dans Musique
commenter cet article
5 avril 2013 5 05 /04 /avril /2013 15:42

Macao LeToutMoi mars2013 5

 

 

Etre dans une ville en tant que touriste est très différent que d’y vivre. Passer un week-end à Paris est une chose merveilleuse, y vivre l’est probablement moins.


Macao LetoutMoi mars2013 6

Un matin assise dans le bus, je me suis surprise à me demander ce que Macao représentait pour moi aujourd’hui. Source d’inspiration qui m’a fait quitter mes amis, ma famille et toute la vie telle que je la connaissais pour débarquer il y a 3 mois avec ma grosse valise et mes espérances comme uniques bagages. Aujourd’hui, j’y vis, j’y travaille, je parcoure les rues le pas pressé ou les bras chargés de courses. Je m’énerve quand des touristes n’avancent pas assez vite. Les bouscule, pour attraper mon bus.

Je me surprends à adopter les mêmes attitudes, les mêmes réflexions entendues au préalable par d’autres expacts. J’essaye de retenir 2-3 mots en cantonais, distribue des sourires comme moyen de communication, ne sors presque plus mon plan pour me repérer, commence à faire quand on lui recommande des endroits « ah ce restaurant-là, je connais... Cet endroit j’y suis déjà allée… ». Je ne dis pas que je connais tout et malgré le fait que Macao soit petit, c’est une ville en perpétuel mouvement, qui ne cesse de grandir et d’évoluer. Il y a toujours un endroit à découvrir, une petite ruelle à parcourir, un boui-boui prêt à vous accueillir.

Macao leToutMoi mars2013 9

 

Comment je vois la ville aujourd’hui après 3 mois ?

 

Toujours la même, toujours plus belle, plus contrastée et plus mystérieuse. J’aime le vieux Macao avec ses ruelles étroites, les gens qui marchent de manière désordonnée en prenant tout leur temps. J’aime les odeurs de poissons et d’encens qui s’entremêlent. J’aime entendre les Chinois parler, on dirait qu’ils s’énervent ou se fâchent. J’aime les marchés où on y trouve presque tout, pour presque rien. J’aime l’exubérance et le kitch des casinos. Villes dans la ville, ces casinos même si je ne suis pas joueuse, exercent sur moi une fascination. Tout est fait pour ne jamais en sortir, on s’y perd, on y trouve absolument tout pour empêcher le joueur de quitter le lieu. Aucune référence à l’heure ou au temps qui passe. Aux tables de jeux, des chinois la clope au bec jouent le plus sérieusement possible.


Macao LeToutMoi mars2013

 

J’aime les plages au sable noir de Coloane qui vous offrent un moment de paix et un merveilleux refuge à portée de main.


Macao LeToutMoi mars2013 3

 

J’aime la mixité Portugaise – Chinoise. Comment ses deux nations si diamétralement opposées arrivent à vivre en totale harmonie.

J’aime cette chaleur humide et lourde qui vous fait transpirer… juste avant une pluie chaude.


Macao Letoutmoi mars2013 8

 

Même au bout de ces mois, Macao me laisse le sentiment qu’elle aura encore beaucoup de choses à me faire découvrir… et à aimer.

 

Macao_LetoutMoi_mars2013_4.jpg

 

Macao_LetoutMoi_mars2013_7.jpg

 

 

Photos et texte: @Carole Cornet.

Partager cet article

Published by Le Tout Moi - dans Voyages
commenter cet article
17 mars 2013 7 17 /03 /mars /2013 06:50

LeToutMoi_Macau3.jpg

 

LeToutMoi_Macau5.jpg

LeToutMoi_Macau1-copie-1.jpg

LeToutMoi_Macau6.jpg

LeToutMoi_Macau2.jpg

2013-02-04-12.34.01.jpg

Partager cet article

Published by Le Tout Moi - dans Voyages
commenter cet article
11 février 2013 1 11 /02 /février /2013 13:55

St-Valentin.jpg

 

«   - Et Carole, tu fais quoi pour la Saint-Valentin ?

     - Ben rien…

  -   Ah oui (l’air embarrassé)… Désolé, c’est vrai, je heuu, enfin heuuu j’avais oublié que t’étais… enfin que tu n’avais personne… »

 

Et HOP changement de conversation comme si on avait parlé pendant 2 secondes de mon mari défunt !

 

Mais la question que j’ai plutôt envie de poser est :

Depuis quand fêter la Saint-Valentin est une chance ?

 

Saint-Valentin, cette fête inventée de toutes pièces par un génie du marketing. Méprisant les célibataires suite à un mariage forcé et travaillant très certainement pour une grande marque de chocolat ou pour un fleuriste, avaient du créer cette fête à coup de frustrations et pour se venger. Bon OK j’avoue, je n’ai pas été googlé la chose pour vérifier mais c’est la seule explication logique que j’ai trouvée !

 

Avec les années, les scénaristes hollywoodiens avaient vu un bon sujet à exploiter auprès des midinettes pour prolonger le mensonge dans lequel on les plonge depuis leur enfance : celui du prince charmant ! Depuis, chaque année, on nous bombarde de niaiseries à la télé, de cœurs dans les vitrines des magasins, du velours rouge à toutes les sauces, … Pour arriver au fait du fameux « t’es seul (e ) à la Saint-Valentin, ben c’est comme ne pas avoir d’enfant passé 30 ans, c’est un échec ».

 

Tout ça pourquoi ?

Pour que le jour de la Saint-Valentin, l’homme lobotomisé depuis 15 jours par les messages subliminaux et astucieux de sa copine (« Dans deux jours c’est la Saint-Valentin, on fait quoiiiiiiiiiiii ??? » ou encore « T’oublieras pas heiiiiiinnnnnnnn » ou encore « T’as réservé du aller dans un autre qui n’était pas bon » ou « T’as intérêt à assurer parce que l’année dernière c’était nul ! ») décide en rentrant du boulot de s’arrêter acheter des fleurs et des chocolats (merci au génie du marketing et aux films américains). Il fera donc la file durant 2h en tout, se battra pour avoir la dernière boîte de pralines en forme de cœur et en velours rouge. Arrivera en retard, avec les bras chargés et se fera accueillir par un « Oh c’est gentil mais t’as vu l’heure, on va être en retard au resto » et donc à la place de prendre un apéro et de décompresser, l’homme devra se rafraîchir et se changer illico presto. Arriver au restaurant, même combat. Bougie et cœurs partout, menu 2X plus cher et imposé. Tout autour, des couples se tenant soit par la main, soit ne se parlant pas, soit encore ne se parlant plus depuis des années mais victimes malgré tout du « c’est la Saint-Valentin, il faut sortir ».

En rentrant à la maison, les couples les plus chanceux feront l’amour, tandis que les autres non. L’homme pas encore remis de sa lutte chez le chocolatier, s’endormira tandis que sa compagne regardera la télé en se disant qu’elle a l’homme le moins romantique du monde.

 

Alors plus sérieusement, depuis quand fêter la Saint-Valentin est-il une chance ? Qui de nous est réellement à plaindre ?

 

Je reste persuadée que quand on aime quelqu’un, on n’est pas obligé d’attendre la Saint-Valentin pour lui marquer son affection. Je suis peut-être utopiste mais je crois vraiment que quand on aime quelqu’un on peut se battre pour que ce soit tous les jours la Saint-Valentin.

Parce que finalement, ce que traduit la Saint-Valentin c’est qu’il est tout simplement bon d’avoir des petites attentions de la personne qu’on aime.

C’est simplement dommage d’arriver à imposer un jour pour que certains couples y pensent et le fassent!

 

Alors je le dis haut et fort « Foutez-moi la paix avec la Saint-Valentin ! »

 

 

 

Dessin : Xavier Puttemans 

Partager cet article

Published by Le Tout Moi - dans Evénements
commenter cet article
28 janvier 2013 1 28 /01 /janvier /2013 10:30

Le-Tout-moi-perd-la-face-copie-1.jpg

 

J’ai toujours été captivée par les histoires de différences culturelles. Il est toujours intéressant de se dire que ce que nous pensons correct, poli pour une autre culture ne l’est pas du tout.

 

Peu de temps après l’arrivée des Américains en Angleterre, on avait constaté que les Américains pensaient que les Aglaises étaient des filles « faciles » tandis que les Anglaises trouvaient que les Américains étaient des cochons.

 

Quelles en étaient les raisons ?

Aux USA, quand on invite une fille à sortir, cela veut dire que le monsieur veut « conclure » avec elle. C’est alors que cette dernière doit dire non, se laisser courtiser et séduire avant d’accepter finalement le fameux « date » où elle passera à la casserole.

En Angleterre, une fille peut très bien accepter d’aller au cinéma ou au restaurant avec le monsieur qui la courtise sans pour autant terminer dans le lit du monsieur.

 

Cette différence culturelle a été à l’origine de beaucoup d’incompréhensions entre ces deux cultures. L’Américain était des plus étonnés que l’Anglaise accepte si facilement le rendez-vous et l’Anglaise était complètement choquée quand à la fin de la soirée l’Américain lui sautait dessus comme si elle était déjà toute acquise.

 

Ici, il y a une différence que je trouve intéressante et qui donne matière à réflexion. En Chine, on ne montre pas ses sentiments. Montrer ses sentiments, c’est tout simplement perdre la face. Ne vous méprenez pas, ce n’est pas une question de vouloir rester à tout prix froid et antipathique. Non, il s’agit en fait d’une question de maîtrise de soi. Quelqu’un qui n’arrive pas à contrôler ses émotions est quelqu’un qui se laisse donc dominer par elles et qui ne sait pas se maîtriser.

 

Expérience vécue :

Un expact a commencé à s’énerver parce que ce qu’il avait demandé aux ouvriers n’était pas fait. Résultat : à la place de provoquer une panique pour que les ouvriers fassent ce qu’il demandait, comme ce serait le cas en Europe, les ouvriers chinois se sont tout simplement retournés et ont continués leur travail sans plus prêter la moindre attention à cet homme. Pour eux, cet homme avait perdu leur respect et ne méritait même plus un regard.

 

Quand je vois autour de moi, le nombre de personnes qui sortent si facilement hors de leur gond et qui vont engueuler la caissière parce qu’elle a oublié le bon de réduction attaché à l’emballage, qui vont gueuler sur leur copine parce qu’elle n’a pas rangé leur caleçon au bon endroit, qui vont bouffer le nez de la première personne qui leur dira bonjour parce qu’ils dépriment, …

 

Je me dis que finalement arriver à maîtriser ses sentiments « bruts », ses pulsions est certainement un signe de sagesse et de respect.

 

Dessin : Un tout grand merci à Xavier Puttemans 

Partager cet article

Published by Le Tout Moi - dans Santé
commenter cet article
10 janvier 2013 4 10 /01 /janvier /2013 07:29

Macau_LeToutMoi1.jpg

Macau_LeToutMoi2.jpg

Macau_LetoutMoi_3.jpg

Macau_LetoutMoi4.jpg

Macau_LeToutMoi5.jpg

Macau_LetoutMoi6.jpg

Macau_LetoutMoi8.jpg

Macau_LetoutMoi9.jpg

Macau_LetoutMoi7.jpg

 

Photos: Carole Cornet

Partager cet article

Published by Le Tout Moi - dans Voyages
commenter cet article